Pape François et Grand imam Al-Tayyeb

« Au nom de la fraternité humaine »

« Fratelli tutti », « Vous tous, mes frères ! »

Le pape François vient d’offrir à l’Eglise et à l’humanité entière une encyclique sur la fraternité humaine et l’amitié sociale. Son titre « Fratelli tutti » reprend des paroles de saint François d’Assise pour s’adresser à tous. On pourrait traduire : « Vous tous, mes frères ! »

En conclusion de son encyclique, le pape reprend une partie de la déclaration commune qu’il avait faite à Abu Dabi en février 2019 avec Ahmad Al-Tayyeb, le Grand Imam de la mosquée Al-Azhar du Caire. Voici l’appel à la paix, à la justice et à la fraternité qui nous est adressé.

« Au nom de Dieu, … des pauvres, … de la fraternité humaine … »

« Au nom de Dieu qui a créé tous les êtres humains égaux en droits, en devoirs et en dignité, et les a appelés à coexister comme des frères entre eux, pour peupler la terre et y répandre les valeurs du bien, de la charité et de la paix.

Au nom de l’âme humaine innocente que Dieu a interdit de tuer, affirmant que quiconque tue une personne est comme s’il avait tué toute l’humanité et que quiconque en sauve une est comme s’il avait sauvé l’humanité entière.

Au nom des pauvres, des personnes dans la misère, dans le besoin et des exclus que Dieu a commandé de secourir comme un devoir demandé à tous les hommes et, d’une manière particulière, à tout homme fortuné et aisé.

Au nom des orphelins, des veuves, des réfugiés et des exilés de leurs foyers et de leurs pays ; de toutes les victimes des guerres, des persécutions et des injustices ; des faibles, de ceux qui vivent dans la peur, des prisonniers de guerre et des torturés en toute partie du monde, sans aucune distinction.

Au nom des peuples qui ont perdu la sécurité, la paix et la coexistence commune, devenant victimes des destructions, des ruines et des guerres.

Au nom de la « fraternité humaine’ » qui embrasse tous les hommes, les unit et les rend égaux.

Au nom de cette fraternité déchirée par les politiques d’intégrisme et de division, et par les systèmes de profit effréné et par les tendances idéologiques haineuses, qui manipulent les actions et les destins des hommes.

Au nom de la liberté, que Dieu a donnée à tous les êtres humains, les créant libres et les distinguant par elle.

Au nom de la justice et de la miséricorde, fondements de la prospérité et pivots de la foi.

Au nom de toutes les personnes de bonne volonté, présentes dans toutes les régions de la terre.

Au nom de Dieu et de tout cela, nous déclarons adopter la culture du dialogue comme chemin ; la collaboration commune comme conduite ; la connaissance réciproque comme méthode et critère ».

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *