Témoignage de Rachelle, baptisée de Pâques

Je m’appelle Rachelle. J’ai 32 ans. Je suis mariée et mère de 3 enfants. Je vais être baptisée le dimanche de Pâques avec Chance ma dernière fille à l’église St-Jean-XXIII de Sartrouville.

Je suis arrivée en France à l’âge de 15 ans pour mes études. J’ai rencontré beaucoup de problèmes lors de mon intégration ! J’avais des difficultés à me faire comprendre à cause de mon accent, on se moquait de moi. C’était compliqué d’être séparée de mes parents et de ma famille. Mais j’ai réussi à avoir mon diplôme d’aide-soignante.

« Tu veux venir voir le groupe charismatique ? »

En Côte d’Ivoire, j’allais à l’église mais j’ai arrêté en arrivant en France. Quand j’ai commencé à travailler j’ai rencontré Siméone. Au début on parlait de tout et de rien. Quand je lui ai dit mes difficultés, elle m’a beaucoup conseillé et m’a donné son témoignage. Comme on habitait toutes les deux à Sartrouville, elle m’a proposé le groupe charismatique : « Tu veux venir voir ? » J’y suis allée une première fois c’était un mardi soir… cela m’a beaucoup plu. J’ai eu comme un déclic : le fait de se réunir ensemble, rencontrer tout le monde, prier et faire la louange, ça m’a apaisée, j’étais comme libérée. J’ai senti une paix intérieure ! J’ai été touchée et j’ai repris le chemin de l’église. C’était en 2016.

Je me suis sentie pleinement accueillie par la paroisse. La première chose qui m’a plue, c’est de pouvoir aller parler au prêtre, le père Dominique. En Afrique, il n’y a pas la même facilité d’aller vers un prêtre. Le père Xavier a même pris rendez-vous pour venir jusqu’à chez moi. Je peux me confier à lui. Maintenant on est comme une famille ! Il y a une entraide.

« Je veux mourir et renaître par le baptême »

L’idée d’être baptisée m’est venue en fréquentant l’église et en 2018, j’ai demandé le baptême. Mon mari n’est pas chrétien. Il accepte le choix que j’ai fait. Il est ouvert. Il m’accompagne à la messe. Il ne met pas d’obstacle. Il n’essaie pas de m’attirer. Au contraire, c’est plutôt moi qui essaie de le convaincre. La famille idéale pour moi c’est le mari, les enfants et moi à la messe tous les dimanches. Je sais qu’avec le temps le Seigneur fera son travail !

Pour ma préparation, j’ai rencontré Isabelle Nanquette, paix à son âme, et son mari Jean-François ; et maintenant je rencontre Stéphane et Estelle. Siméone sera ma marraine. J’ai la joie de connaître Jésus. Je veux mourir et renaître par le baptême ! Je devais être baptisée à Pâques 2020 mais la situation sanitaire a empêché le baptême. Par la grâce de Dieu je pourrai me faire baptiser cette année !

« J’aimerais qu’on identifie les nouvelles personnes »

Après mon baptême, je veux participer activement à la vie de l’église. Je veux continuer le groupe charismatique avec Siméone et être à ses côtés. La chorale de Saint-Jean-XXIII me plait bien aussi. Je voudrais aussi faire partie du noyau Eglise métisse qui commence à la paroisse. Quand je suis arrivée en France, j’aurais aimé avoir le soutien que j’ai maintenant, mais je n’allais pas du tout à la paroisse de Villiers-le-Bel. J’aimerais qu’à chaque messe, on identifie les nouvelles personnes et qu’on les laisse se présenter. Si j’avais eu ça en arrivant, j’aurais été heureuse ! Quand j’allais mal, j’avais un peu de haine en moi. Maintenant, je me sens en paix !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *